Les villages du premier plateau
 

Bonnefontaine

Bonnefontaine fait partie de ces petits villages jurassiens, que l'on découvre presque par hasard. L'implantation récente de la "Maison des Communes" y apportera sûrement un peu d'animation l'été. Récemment rebaptisé ( et pour cause !), Bonnefontaine s'appelait autrefois "les Faisses". Ce village est limité au Nord par Fay en Montagne et Piccareau, au Sud par Mirebel, à l'Ouest par La Marre. Le Patouillet fait partie de la commune. Selon Rousset, "une voie romaine, partait de Poligny, passait à côté de la grange de la Vermillère, pour venir aboutir à Pont du Navoy et de là, continuer sur Champagnole et Pontarlier. Un embranchement de cette route traversait le bois des Vernes, puis le territoire des Faisses et venait aboutir sur les routes qui tiraient à Lons le Saunier et à Orgelet."

Ce village conserve de nombreuses maisons au toit de laves, et quelques bâtisses réellement dignes d'intérêt, comme la belle maison seigneuriale au centre du village construit par Anatoile Thoulier. Sa face sud est flanquée d'une grosse tour circulaire contenant un escalier et une tourelle en pierre de taille, dont la naissance est à la hauteur du premier étage . J'aime particulièrement l'église de Bonnefontaine. Massive et robuste, elle est à l'image des gens de ce plateau. C'est une église sereine A l'entrée de Bonnefontaine, sur la gauche si vous venez de Mirebel, se trouve sur la droite le Patouillet. C'est là qu'autrefois on lavait le minerai de fer exploité sur le territoire au cours du XVIII siècle.Le minerai était ensuite transporté à dos de mulets jusqu'à Pont du Navoy.

Voici quelques vestiges du passé pour les nostalgiques: Tout d'abord, la ferme de la Vermillère : Ce bâtiment était daté de 1714. Il avait reçu le surnom de " A la tuilerie", car on a bel et bien fabriqué des tuiles ici. Dans le livre du Chanoine André Pouillard, on trouve l'origine de "Vermillère". Ce nom viendrait de la voie romaine dont il est fait mention plus haut." Vermillère" viendrait de " vers la borne Milliaire" ; La borne milliaire, c'est la borne du mille romain, qui est exactement de 1481,50 m. Une telle borne était dressée ici. La ferme de la Vermillière qui était en ruine,vient d'être rasée. Le château de la Verne ou de la Garde : Sur la côte de l'Heute, au Nord du territoire des Faisses, et au somment d'une éminence, on distingue les ruines d'un château appelé aujourd'hui "château de la Verne" du nom du bois qui l'entoure, et qui s'appelait autrefois, "château de la Garde" Un y avait autrefois un prieuré d'homme à Bonnefontaine appartenant à l'Ordre de St-Benoît. Les croix de Bonnefontaine (propos recueillis par l'ASSIPP auprès de Claude Pouillard) "-La plus ancienne des croix de Bonnefontaine est sans doute celle du Millier sur la route de Mirebel. Elle a été mise en place par la famille Guy qui venait de la Chaux Neuve et avait acheté le Patouillet en 1709. C'est de cette famille que descendent Claude Pouillard et ses enfants qui y habitent encore. - La croix des argillards sur la route de la vermillère est une croix de mission. Elle date de 1886 ou 1887, mais peut-être a-t-elle été remplacée par un calvaire plus ancien. Fait paraît-il exceptionnel pour l'époque, c'est l'Evêque lui-même qui est venu la bénir à la fin de la mission. -Enfin, sur la route de La Marre, on trouve la croix Buffard. Pourquoi ce nom ? C'est une petite histoire qui mérite d'être contée : À l'origine, vers la fin du XIXème siècle, il y a un repas entre trois bons amis : Jean Petot, François Buffard et Léon Pouillard. Au dessert, on apporte des noisettes, Jean-Louis Petot les croque sans difficulté, à pleines dents, s'attirant par là-même, une réflexion de François Pouillard : C'est à Bonnefontaine que réside le siège de la communauté de communes et de l'assipp.

Sources: dictionnaire Rousset des communes,Chanoine Pouillard, la gazette du plateau Aquarelle : Janine Omer Photos : Graine de Culture et Martine Reverchon