Le jeu de quilles
 

Le jeu de quilles

le quiller
Le joueur de quilles

Dès les premiers beaux jours, les places de nos villages sont réinvesties par les joueurs de quilles. Vous verrez alors ces inconditionnels adopter les positions les plus pittoresques pour envoyer la grosse boule de bois qui renversera les neuf quilles soigneusement disposées sur le quiller. Regardez-les bien : ils accompagnent la boule, du geste du regard et parfois de la voix jusqu'au choc final ! Ne vous y trompez pas, savoir bien jouer est tout un art ! Peut-être alors, que l'envie vous prendra de vous joindre à eux pour profiter de la chaleureuse ambiance de ces parties.

Sachez tout d'abord, qu'il existe une fédération, dont le président est Jean Boichot de Neuvilley et qui regroupe quelques cent cinquante jurassiens et jurassiennes, de tous âges, mais ce jeu reste surtout populaire auprès des anciens.

composition du jeu

Le jeu de quilles est composé :

D'un quiller, plaque de ciment sur laquelle est imprimée l'emplacement des quilles espacées d'environ cinquante centimètres. Autrefois, c'était une pierre plate taillée qui était utilisée comme quiller.On y gravait l'emplacement des quilles. On appelait cette pierre la "cadette". Quelques unes existent toujours, notamment à La Marre et dans quelques cours de ferme.

De neuf quilles en bois.

De la boule de bois creusée de trois trous pour placer les doigts, Son poids est d'environ trois kilogrammes.

le joueur de quilles

La règle du jeu

Bien sûr (mais vous l'aurez compris), le but du jeu est de faire tomber les quilles avec la boule de bois. La partie se joue entre deux adversaires (ou deux équipes) en 5 "buts" au terme desquels on note la somme des quilles renversées. Le "but" est composé de deux coups : la "venue" et le "rabat".C'est l'adversaire qui détermine d'où sera joué le premier coup, entre trois et huit mètres. Le joueur lance sa boule sur les quilles, c'est la "venue". les quilles sont relevées, il rejoue alors depuis l'endroit où s'est arrêté la boule qu'il a lancé : c'est le "rabat". On compte le nombre de quilles abattues, puis c'est au tour du joueur adverse,cela fois de suite (5 "buts") ce qui fait un total de 10 coups (5 "venues"plus 5"rabats" par joueur).C'est le joueur qui a renversé le plus de quilles qui sera qualifié pour poursuivre.

Le "vaut deux"( *voir note)

C'est une petite variante du jeu.
Cette fois on a en présence deux équipes de trois joueurs. l'équipe dispose d'une boule par joueur.Les équipes "toastent", c'est à dire déterminent par pile ou face quelle équipe va décider soit de l'emplacement, soit de qui joue en premier. En général l'équipe qui a gagné le toast décide de jouer en premier, c'est donc l'équipe adverse qui détermine d'où sera lancée la boule. Les joueurs vont à tour de rôle "venir" puis "rabattre". On totalise le nombre de quilles abattues par l'équipe. L'équipe adverse doit totaliser au moins une quille de plus abattue pour gagner un point.

Mais tout au long du jeu, une des deux équipes peut annoncer "vaut deux". A ce moment là partie ne vaut plus un point comme précédemment mais deux points. Un"vaut deux" peut être tenu ou quitté par l'équipe adverse. si il est quitté, l'équipe qui a annoncé gagne un point et c'est l'équipe perdante qui replace.Un "vaut deux" peut-être suivi d'un "vaut trois" etc. La partie se joue en 12 points.

Le jeu de quilles fait partie du patrimoine du premier plateau jurassien, mais de plus en plus ce jeu s'exporte dans la vallée, les particuliers n'hésitant pas à construire un quiller dans leur cour pour avoir le plaisir de se rencontrer entre amis autour d'une partie conviviale.

Monsieur Raoul Vantier, fin tourneur de Tourmon est réputé dans la région pour la qualité de ses quilles.

Petite colère

eh,oui... c'est pas toujours facile !

La capitale du jeu de quilles dans le Jura est :... La Marre ! (parole de Lasophe!)



*note: rectificatif de M Florian Savoye
"... je me permettrai d'apporter une petite remarque quant au vaut-deux: il ne s'agit pas d'une variante du jeu sur cinq buts. C'est en fait plutôt l'inverse. En effet, le vaut-deux existe depuis la nuit des temps, alors que le jeu sur cinq buts (aller-rabat) a été mis en place à la création de la fédération des quilles du Jura en 1971, ce pour une question de facilité d'organisation des concours en individuel plutôt que par équipes, comme l'exige le vaut-deux. Au sein de la fédération, seule la traditionnelle "coupe du Jura", disputée le premier weekend de septembre à La Marre conservait la forme du Vaut-deux, qui reste et qui restera j'espère la forme la plus aboutie du Jeu et sans doute la plus appréciée des puristes."

Merci beaucoup à M Savoye pour cet éclairage !



*note: rectificatif de M Guillaume Blondeau

"Bonjour Sophie, Je suis tombé sur votre site par hasard. Dans la partie sur le jeu de quille, il y a deux détails qui mériteraient d'être revus à la baisse: - La partie de vaut 2 se joue en 9 points (12 points, c'est le permis :-) - Il n'y a que 2 trous dans la boule de quille. Bravo pour votre site, il est joli, simple et pratique. Cordialement, Guillaume Blondeau "


Merci beaucoup ! Il faut que j'arrête les boissons alcoolisées, parce que mes douze points vont être revus à la baisse aussi !!! Merci pourl'intérêt porté au site. Cordialement